Vaccins

Les vaccins stimulent le système immunitaire en produisant des anticorps pour combattre un éventuel agresseur (virus ) .

Les vaccins sont fabriqués à partir de virus tués ou de virus atténués(vivants modifiés).

Les vaccins sont souvent administrés par injections sous-cutanées. D’autres peuvent être administrés par voie intra-nasale.

Certaines maladies pouvant être mortelles, il est fortement recommandé de procéder dès 8 semaines à la primo­-vaccination de votre animal.

Celle-­ci comprend deux injections à un mois d’intervalle , puis ce sont des rappels annuels.

Le vaccin rage ne peut être effectué qu’à partir de 3 mois avec seulement une injection puis des rappels annuels).

Les vaccins du chat

  • Le Typhus (“Panleucopénie féline”) : c’est une maladie causée par un virus, un parvovirus, extrêmement contagieux et fréquemment mortel.
  • La Coryza (calicivirus, herpès virus, chlamydophila) : Le coryza et un virus de la famille des « Herpes virus » responsable d’une infection du nez et des voies respiratoires. Les symptômes sont : toux, éternuements, importants écoulements au niveau des yeux et du nez, conjonctivite et faiblesse de l’état général (perte d’appétit et fièvre). C’est le virus le plus dangereux. Il peut être mortel chez des animaux affaiblis si l’on ne met pas en place un traitement rapide.
  • Un Calicivirus provoquant lui aussi de la fièvre et de l’abattement, des          écoulements oculo­nasaux et surtout des ulcères dans la bouche (plaques rouges très nettes sur la langue ou les gencives). Ces plaies dans la bouche sont douloureuses et provoquent salivation importante et perte d’appétit.

A ces atteintes virales il faut ajouter les bactéries qui très souvent se surajoutent et provoquent des complications chez les chats déjà affaiblis. Le chat présente alors du pus dans les yeux et le nez.

Il faut savoir que la vaccination contre le coryza et la calicivirose ne protège pas à 100% le chat , mais minimise fortement la gravité de l’infection.

  • La Leucose : La leucose est provoquée par un virus appelé « virus leucémogène félin » . La contamination s’opère par contact direct entre chats, par l’intermédiaire de la salive, du sang ou lors de rapports sexuels. Les chatons peuvent également contracter le virus dans l’utérus de la mère et naître atteints par la maladie. Ils peuvent également se contaminer par l’intermédiaire du lait maternel. Conseillée pour les chatons et chats sortant à l’extérieur ou en contact avec des chats vivants à l’extérieur.
  • La Rage : lorsqu’elle est exigée par la loi ( zones à risque, voyage à l’étranger,..). Cette vaccination est recommandée.

Les vaccins du chien

  • La maladie de Carré : Maladie virale très contagieuse de chien à chien, elle affecte principalement les chiots mais peut s’attraper à tout âge. Presque toujours mortelle, elle ne se transmet ni à l’homme ni aux autres animaux domestiques (à l’exception des furets). Les premiers symptômes sont fièvre, baisse d’appétit, conjonctivite et écoulement nasal. Apparaissent ensuite difficultés respiratoires, diarrhées et tremblements généralement irréversibles.
  • L’hépatite contagieuse canine ou hépatite de Rubarth : Cette maladie s’apparente à l’hépatite virale de l’homme, mais s’accompagne en plus de problèmes oculaires irréversibles. Devenue plus rare, elle s’avère systématiquement mortelle.
  • La Parvovirose : Il s’agit d’une des maladies contagieuses les plus répandues. Ce virus occasionne des vomissements et une diarrhée souvent hémorragique entraînant un fort taux de mortalité principalement chez les chiots.
  • La Leptospirose : La leptospirose est une maladie se traduisant par une violente hépatite associée à une grave insuffisance rénale. Elle entraîne le décès du chien dans 99% des cas. Elle est due à une bactérie contenue dans l’urine des rongeurs. Votre chien peut donc la contracter facilement aussi bien à la campagne qu’en ville.
  • La Toux de chenil : Cette affection se traduit, comme son nom l’indique par une toux, qui peut s’avérer particulièrement rebelle, chez les chiots. On la rencontre principalement dans les collectivités (élevages, pensions, refuges). La vaccination contre la toux de chenil est de plus en plus exigée pour pouvoir faire garder son chien en chenil.
  • La Rage : maladie infectieuse du chien pouvant être transmise à l’homme et faisant l’objet d’une législation particulière.
  • La Leishmaniose : Elle est causée par un parasite : Leishmania infantum. Très répandu dans le sud de la France, ce parasite est transmis par les piqûres de petits insectes appelés phlébotomes. Ces petits moucherons sont actifs entre les mois de mars et d’octobre. C’est notamment en fin de journée que les femelles phlébotomes sont très actives. Un chien peut être piqué jusqu’à 100 fois par heure pendant la période d’activité des phlébotomes. Après la piqûre, les parasites sont déposés sous la peau, où ils forment une petite lésion appelée chancre. Ils envahissent ensuite les cellules du chien et altèrent son système immunitaire.

Les vaccins possibles chez les NAC

Pour le lapin

  • La Myxomatose: La myxomatose est une maladie mortelle causée par un virus très fréquent en France.

Ce sont le plus souvent les moustiques et les puces qui transmettent cette maladie, donc malheureusement même votre lapin d’intérieur peut être touché.

  • La Maladie virale hémorragique: La maladie virale hémorragique (VHD ou RHD) est une maladie mortelle causée par un virus.Elle se transmet par contact direct entre lapins mais aussi lors de contact avec l’homme (chaussures, vêtements,…), avec des objets ou par la nourriture. Elle se transmet parfois par les insectes.
  • La pasteurellose: selon les risques, un vaccin dédié au cochon peut être utilisé hors AMM pour protéger vos lapins de compagnie. L’expérience nous montre une réelle efficacité pour cette maladie souvent difficile à soigner.

Pour le furet :

  • La maladie de carré : causée par un virus qui frappe aussi le chien, la maladie de Carré s’avère toujours mortelle chez le furet. La période d’incubation varie de 7 jours minimum à 3 semaines maximum. Les premiers symptômes sont les suivants : inappétence, conjonctivite, écoulement oculaire et nasal muqueux ou purulent. Puis la fièvre se déclare, accompagnée d’une rougeur, d’un épaississement de la peau et d’une éruption cutanée sous le menton et à l’intérieur des cuisses, ainsi que d’un épaississement des coussinets plantaires (hyperkératose).