Gestion des parasites externes

LES PUCES

Les puces sont les parasites externes les plus fréquents. La puce adulte se nourrit sur votre chien ou chat. Les puces femelles peuvent pondre chaque jour jusqu’à 100 œufs blancs, de forme ovale, d’environ un demi-millimètre de long. Une fois pondus, les œufs tombent immédiatement de votre animal dans la moquette, entre les lattes du plancher ou dans la literie.

 

Un à dix jours après (en fonction de la température et de l’humidité, cela peut même prendre plusieurs semaines), ils éclosent sous forme de larves, qui deviennent des pupes avant que la prochaine génération adulte ne ressaute sur votre animal. En se nourrissant de sang, la puce transmet un peu de salive dans la peau, ce qui peut entraîner une réaction allergique.

 

L’hypersensibilité aux piqûres de puces est la cause la plus fréquente des problèmes de peau chez le chien et le chat. Si votre animal y est sensible, une seule puce peut provoquer une irritation importante.

Comment savoir si votre animal a des puces ?

 

Les puces sont difficiles à trouver car elles se déplacent rapidement dans le pelage. Un peigne fin peut vous aider à repérer les adultes. Cependant, si vous n’arrivez pas à repérer une puce adulte, ses déjections sont visibles sur la peau, sous forme de petits grains rouges noirâtres.

 

Les déjections se distinguent des saletés ordinaires de la façon suivante : placez une déjection suspectée sur une serviette en papier blanc humide et si c’est bien une déjection de puce, le papier se colorera de rouge, signe de présence de sang digéré dans les selles du parasite.

Comment se débarrasser des puces ?

 

Contrairement aux croyances, certains produits naturels (levure de bière, ail, vitamine B, eucalyptus, huile de l’arbre à thé ou menthe) ne peuvent pas protéger votre chien des puces. Certains produits biocides ont une action répulsive efficace en cas de faible infestation ou en prévention.

 

Il existe de nombreux produits qui tuent les puces : spot-on, comprimés,etc… Certains comprimés sont uniquement disponibles en clinique vétérinaire et peuvent s’avérer nécessaires si les puces de votre animal présentent une forte résistance aux produits classiques. Les produits à l’action la plus complète sont ceux qui contiennent à la fois une molécule tuant les puces adultes (adulticides) et une molécule empêchant les œufs/larves/pupes de passer au stade adulte (inhibiteur de croissance).

 

Pour de meilleurs résultats, traitez à la fois votre animal et votre maison. Quelle que soit la propreté de votre intérieur, les œufs de puces peuvent survivre pendant de longues périodes dans les tapis, les fentes du plancher, etc… Nettoyez aussi le panier de votre chien régulièrement. Passez souvent l’aspirateur et jetez son sac après chaque utilisation.

LES TIQUES

Les tiques, ces petits parasites sont souvent mal connus et leurs méfaits trop souvent ignorés par les propriétaires de chiens. Les tiques se rencontrent dans la nature, les herbes hautes ou les sous-bois, et se nourrissent du sang de votre animal de compagnie. A cette occasion, elles peuvent transmettre au chien maladies et autres parasites.

 

Chiens et hommes à égalité face aux tiques

 

Les tiques qui peuvent infecter votre chien peuvent être les mêmes que celles qui vont s’attaquer à vous. Les tiques sont d’ailleurs la 2ème source de transmission d’agents pathogènes responsables de maladies aux humains, juste après les moustiques. Pour se nourrir, la tique suce le sang de son hôte. Elle attend votre passage ou celui de votre chien, pour se laisser tomber, de préférence sur une zone à peau fine, mordre et commencer son repas de sang. C’est via la salive, que le risque de contamination sanguine débute, avec les dangers que cela entraine. On dénombre 7 maladies graves voire parfois mortelles pour l’homme, transmises par les tiques. La plus connue et dangereuse pour l’homme est la maladie de Lyme.

 

Ou se trouve les tiques ?

 

Les tiques vivent principalement en forêt, dans les bois ou dans des herbes hautes, mais il est possible d’en rencontrer dans des petits jardins ou espaces verts en ville. Les tiques, proches des araignées, se hissent entre 1 m et 15 cm de haut, en fonction de leur état de développement et se laissent tomber. Un simple buisson peut donc parfaitement servir de promontoire. Vous devez, pour vous comme pour votre chien, être extrêmement vigilant, même dans un environnement urbain.

 

Comment repérer et retirer une tique ?

 

Il est vrai qu’une tique adulte gorgée de sang est décelable, à condition bien sûr de la chercher. Il est donc toujours conseillé, d’écarter les poils de votre chien et de bien le palper, à la recherche d’une tique. Surtout autour de la tête, du cou et des oreilles, qui sont des endroits prisés de ces parasites. Mais attention, une jeune tique ou « nymphe » est grosse comme une tête d’épingle et donc quasi impossible à détecter. Les piqures dues aux nymphes représentent un réel danger pour vous comme pour votre animal, car elles passent inaperçues et peuvent, comme les adultes, vous contaminer.

Pour retirer une tique, ne tirez pas dessus avec les doigts, même d’un coup sec. En effet, vous risquez de ne détacher que l’abdomen et laisser la tête plantée dans la peau du chien. Utilisez un tire-tique, petit crochet spécialement étudié en vente dans le commerce. Son utilisation est simple, mais si vous avez un doute n’hésitez pas à demander conseil auprès de votre vétérinaire. N’hésitez pas à nettoyer la plaie avec un cicatrisant qu’il vous aura conseillé.

 

Protégez votre chien en permanence contre les tiques

 

Utiliser un traitement antiparasitaire est la méthode la plus efficace de protéger votre chien. Appliqué en pipettes, comprimés ou collier le produit élimine environ 90% des tiques présents sur votre chien pendant les 48 h à haut risque de transmission des bactéries et autres parasites. Mais vous devez l’appliquer de façon permanente.

 

Maladies transmissibles par les tiques

 

Seul votre vétérinaire pourra avec certitude diagnostiquer la pathologie et prescrire le traitement adapté, mais certains symptômes peuvent vous alerter et surtout être communiqués à votre praticien. Pour les 3 principales maladies transmises par les tiques, voici les symptômes à surveiller :

La piroplasmose : cette maladie peut être mortelle. Le chien est alors très anémié, perd son appétit, présente une forte fièvre et ses urines se foncent. Un frottis sanguin peut confirmer le diagnostic.

La maladie de Lyme : cette maladie est due à une bactérie (Borrelia) qui se répand dans l’organisme du chien, provoquant fièvre et douleurs articulaires mais aussi problèmes cutanés, gonflement de ganglions voire insuffisance rénale et cardiaque.

L’ehrlichiose : infecté, le chien peut, à terme, n’être plus en mesure de fabriquer ses cellules sanguines. Les principaux symptômes sont de la fièvre aigüe, fatigue, douleurs articulaires, vomissements.

PHLÉBOTOMES ET LEISHMANIOSE CHEZ LE CHIEN

Les phlébotomes sont de petits insectes, de la taille des moucherons, qui transmettent une maladie grave : la leishmaniose. C’est une maladie parasitaire très répandue dans le monde qui touche également l’homme.
Les phlébotomes sont actifs le soir et la nuit principalement l’été. Pendant la journée, ils se réfugient dans les interstices des murs, du sol et dans les terriers. Les phlébotomes ne rentrent pas dans les habitations : seuls les chiens qui sortent sont donc exposés au risque de piqûres. De plus, tous les chiens qui voyagent ou habitent dans le sud de la France, et plus largement dans  tout le long du pourtour méditerranéen, peuvent attraper cette maladie. Aussi, ils peuvent être piqués jusqu’à 100 fois par heure pendant la forte saison d’activité d’avril à octobre.

 

La maladie transmise par la piqûre du phlébotome lors de son “repas de sang” est la leishmaniose.

_______________________

Quand un phlébotome infecté pique un chien, des parasites (leishmanies) sont déposés à la surface de la peau. Une petite lésion apparaît, habituellement sur une oreille ou sur le museau. Les sites de piqûres préférés des phlébotomes sont la tête, les extrémités et les pattes. Les parasites envahissent ensuite les cellules du chien, se disséminent dans les organes internes et commencent à altérer le système immunitaire. Sur le long terme, cette maladie grave entraîne la dégradation de l’état général du chien, pouvant même entraîner sa mort.

 

__

Les signes cliniques de la leishmaniose sont très variables selon les chiens et dans certaines cas ne se manifestent que plusieurs années plus tard. Un amaigrissement progressif, des lésions cutanées ulcérantes principalement au niveau de la truffe (narines), des oreilles et des coussinets ou une dermatite sèche (pellicules) avec chute des poils.

 

 

Des griffes anormalement longues, des saignements de nez répétés et parfois impressionnants. Des muqueuses pâles, des ganglions volumineux etc… Pour bien protéger votre chien, la meilleure solution reste la prévention. Le traitement de la leishmaniose chez le chien est compliqué et ne permet pas de se débarrasser totalement du parasite. C’est pourquoi la prévention est essentielle.

Pensez à protéger votre chien des attaques de phlébotomes pendant la forte saison d’activité d’avril à octobre.