Reproduction chien

On appelle « chaleurs » chez la chienne la période d’activité sexuelle pendant laquelle a lieu l’ovulation et ou l’accouplement est possible.

 

 

Les chaleurs peuvent apparaître toute l’année, il n’y a pas vraiment d’activité sexuelle saisonnière.
Elles apparaissent environ tous les 6 mois, avec une certaine variabilité individuelle et raciale (certaines races les ont tous les 4 mois comme les bergers allemands par exemple, d’autres une seule fois par an). L’important est que le cycle survienne de façon régulière.

 

 

Les chaleurs durent environ 3 semaines.

Les chiennes sont cyclées toute leur vie, il n’y a pas de ménopause comme chez la femme, mais la fertilité (probabilité d’avoir une gestation suite à l’accouplement) diminue progressivement à partir de 7-8 ans en général.

 

 

La puberté est atteinte en général vers l’âge de 7 mois, mais il existe une grande variabilité selon les races, et surtout selon la taille des animaux. Chez les petites races, la puberté apparaît entre 6 et 10 mois alors que chez les chiennes de grande taille elle apparaît plus tard, jusqu’à 18-20 mois parfois.

 

Phases des chaleurs

Pro-oestrus

Période initiale des chaleurs pendant laquelle la femelle n’accepte pas le mâle. Durant cette période, la vulve est gonflée et les pertes sanguines apparaissent.

 

Oestrus

Période pendant laquelle survient l’ovulation. La chienne accepte le mâle. La vulve est turgescente et les pertes sanguines diminuent jusqu’à disparaître.
On peut de façon schématique dire que la première semaine, la femelle perd beaucoup de sang et refuse le mâle, la deuxième semaine, les pertes de sang s’arrêtent el la femelle cherche et accepte le mâle, la troisième semaine, la chienne accepte parfois encore un peu le mâle et le risque de saillie existe encore mais les symptômes de chaleurs s’atténuent progressivement.
Il est important de connaître le cycle de la chienne afin de la mettre en présence ou non du mâle en fonction du désir de gestation ou non.

Un changement de comportement peut apparaitre pendant cette période, il est variable selon les chiennes. Elles peuvent être câlines et collantes, ou au contraire d’un tempérament plus agressif. Le comportement peut être différent avec les autres femelles, qui en général ne sont pas bien acceptées, ou avec le mâle que la femelle en chaleur à tendance à rechercher, surtout pendant la phase d’œstrus.

Techniques de suivis des chaleurs

Frottis vaginaux

A l’aide d’un long coton-tige, on prélève des cellules sur la paroi du vagin et on les observe au microscope. En fonction du type de cellules présentes, on repère la phase du cycle.

Dosage hormonaux

Le dosage de la progestérone, hormone dont la modification est spécifique de l’œstrus, permet de connaître le moment de l’ovulation.

> Ces examens permettent de réaliser la saillie dans les meilleurs délais si l’on souhaite une gestation, ou de savoir à quel moment la femelle doit être éloignée du mâle si au contraire on ne souhaite pas de gestation.