Hygiène

L’HYGIÈNE DES YEUX

 

Pour l’hygiène des yeux de votre animal, il faut utiliser un produit spécial, nettoyant et désinfectant. Il suffit de les rincer de haut en bas et d’essuyer le surplus qui a coulé sur les poils à l’aide d’un tissu non pelucheux (compresses).

 

Vous devez nettoyer les yeux de votre compagnons dès qu’ils semblent sales, et renouveler ce nettoyage 2 à 4 fois par semaine.

 

 

 

L’HYGIÈNE DES DENTS ET DE LA BOUCHE

Il faut être vigilant sur le bon déroulement de la mise en place de la dentition de votre animal.
Les dents de lait commencent à tomber vers 3-4 mois et les dents d’adulte doivent être sorties vers 6 mois (7 mois pour les chiens de grandes races).

 

Chez les petites races de chien, certaines dents de lait (notamment les crocs) ont des racines très longues, et de ce fait ont du mal à tomber.

LES GRIFFES

Il peut, parfois, être nécessaire de couper les griffes de votre animal.
Attention, il existe de petits vaisseaux sanguins dans les griffes. Vous risquez de les faire saigner, voire même de provoquer une infection des griffes si vous les couper trop court.

 

Les écoulements des yeux peuvent être dus à la présence de poils, à une irritation (poussières, vent…), des pollens.
Cependant si les yeux de votre chien, chats ou nac pleurent beaucoup, s’ils sont rouges, s’ils restent fermés, consultez rapidement votre vétérinaire, les problèmes ophtalmologiques ne doivent pas être pris à la légère.

 

Ceci a pour conséquence un manque de place pour les dents d’adulte et une déformation de la dentition.
Si vous observez ce genre d’anomalie vers 6 mois, consultez le vétérinaire, qui vous indiquera la conduite à tenir.

 

Si les griffes de votre compagnons sont clairs, vous pouvez alors voir par transparence les éléments sanguins et donc les éviter.
Si ses griffes sont noires, nous vous conseillons, pour la première fois, de demander à nos vétérinaires de vous montrer comment faire.

 

Concernant l’hygiène de la bouche, les animaux détestent souvent qu’on leur « lave » les dents. Or, le tartre est un fléau qui entraîne à terme la mauvaise haleine, la perte des dents voire des maladies graves.

 

 

Il est donc recommandé d’habituer votre compagnon dès son plus jeune âge à l’utilisation d’un dentifrice. Si votre animal reste réticent au dentifrice, d’autres solutions comme des solutions buvables, ou lamelles a mâcher existent.

L’HYGIÈNE DES OREILLES

Le nettoyage des oreilles de votre animal doit se faire selon une méthode spécifique. N’utilisez les coton-tiges que pour nettoyer la partie visible de l’oreille. Utilisés plus en profondeur, ils ont pour effet de repousser le cérumen au fond de l’oreille (formations de bouchons cérumineux).

 

 
 – Pour nettoyer le fond du conduit auditif, instillez le plus profondément possible un nettoyant physiologique auriculaire (aux propriétés cérulytiques).

– Massez la base du conduit auditif afin de solubiliser le cérumen et décoller les saletés de l’oreille. Votre animal aura pour réflexe de vouloir secouer la tête pour extérioriser le liquide chargé des débris auriculaires : mieux vaut faire cet exercice à l’extérieur.

– Laisser le se secouer ainsi une bonne demi-heure.

– Essuyer au sopalin son conduit sans repousser les déchets à l’intérieur.

– Renouveler quotidiennement si besoin.

LE PELAGE

ENTRETIEN PELAGE CHIEN

 

 

Les soins minimums à donner à votre chien consistent en :

  • Un brossage régulier, principalement pendant les périodes de mue : Le brossage permet d’éliminer régulièrement le sous-poil mort et donc terne, il aère la peau et favorise la repousse. L’aspect général du pelage en sera grandement amélioré et cela contribue en plus à prévenir certaines maladies de peau.Un brossage régulier diminuera aussi la quantité de poils dans la maison et évitera la formation de nœuds et boules de poils chez les races à poils longs.

 

 

  • Le bain constitue un élément essentiel de l’entretien de votre chien. Il est non seulement nécessaire à l’entretien du pelage, mais il constitue également un facteur d’hygiène pour l’entourage. Le pH de la peau du chien est très différent de celui de l’homme. Et contrairement à ce que l’on pourrait penser sa peau est plus fragile. Il ne faut donc pas le laver avec un shampooing pour humain, même pour nourrisson. Il est préférable d’utiliser un shampooing pour chien qui permet entre autres, d’avoir un effet supplémentaire : démêlage, régulation de la séborrhée, action anti-démangeaisons.
    La fréquence des bains est très variable selon la race concernée :

 

 

  • Pour les chiens à poils courts (braque, teckel…) : deux à quatre bains par an suffisent.
  • Pour les chiens à poils mi-longs (setters, épagneuls, bergers…) : un bain tous les deux mois peut suffire.
  • Pour les chiens à poils longs : le bain peut être un peu plus fréquent pour certaines petites races : Shih-Tzu, Bichons, Westies… tout en gardant à l’esprit que des bains trop fréquents (sauf soins particuliers prescrits par le vétérinaire) ne sont pas souhaitables et peuvent irriter la peau

 

__________

________

N’oubliez pas de récompenser votre animal après ces soins à l’aide d’une petite friandise ou en jouant avec lui, selon sa préférence.

______

__________

Si vous constatez une accumulation importante de cérumen marron ou noirâtre, il peut s’agir d’une otite ou d’une gale d’oreilles. Consultez alors rapidement le vétérinaire.

ENTRETIEN PELAGE CHAT

 

 

Les soins minimums à donner à votre petit félin consistent en :

  • Un brossage régulier (selon la longueur et la qualité du pelage de votre chat), principalement pendant les périodes de mue (printemps et automne). Ceci diminuera la quantité de poils dans la maison, évitera la formation de nœuds et empêchera l’ingestion de boules de poils lorsque votre chat se lèche pour faire sa toilette.

 

 

  • Un bain 2 à 4 fois par an avec un shampooing pour chats. Ces bains peuvent être renouvelés plus fréquemment pour des animaux qui se salissent souvent, qui reviennent des balades pleins de boue ou de cambouis, mais jamais plus d’une fois par quinzaine.

LA MUE

 

La croissance du poil des chiens et des chats n’est pas régulière et constante, mais cyclique avec une phase de croissance intense du poil, une période stationnaire, puis une période de repos du follicule pileux.

Le cycle pilaire est sous la dépendance de facteurs hormonaux externes (durée du jour et température) et internes (fonction de l’âge et de l’état de santé de l’animal).

__________

__________

La nature du pelage change plusieurs fois au cours de la vie de l’animal : chiot ou chaton qui tête, « adolescent » âgé de 4 à 6 mois, jeune adulte de 2 à 6 ans quand le pelage est le plus beau, animal prenant de l’âge.

Ces périodes s’accompagnent de mue importante, la totalité du pelage de l’animal étant renouvelée.

__________

__________

En plus de ces mues programmées, l’animal peut présenter des mues saisonnières. Chaque semestre, en général au printemps et à l’automne, les variations de températures et de durée du jour induisent le renouvellement du sous poil, fourni et épais l’hiver, plus fin l’été.

 Il est donc normal que votre animal perde beaucoup de poils. Jamais cependant cette chute de poils ne doit rendre la peau nue visible.

Toutefois, la vie en appartement chauffé et éclairé régulièrement tout au long de l’année peut modifier ce rythme saisonnier, avec une chute parfois permanente de poils.

__________

__________

Cette mue peut avoir des conséquences gênantes pour l’animal, en plus du désagrément lié aux poils qui volent partout dans la maison.

__________

__________

L’animal peut avoir des démangeaisons ou des pellicules liées à la modification de la peau ; les poils morts peuvent s’emmêler, former un feutrage à l’origine de macérations de la peau ; les poils avalés par l’animal lors de son toilettage peuvent entraîner vomissements, constipation, voire occlusion intestinale.

________

________

Il convient donc de brosser l’animal avec une étrille tous les jours, voire 2 fois par jour pour certains animaux en période de forte mue. La fabrication de ce nouveau pelage est un effort métabolique important pour l’animal, dont les besoins en protéines, en acides aminés, en acides gras, en oligo-éléments et vitamines sont largement accrus : une alimentation de qualité est nécessaire, et des compléments nutritionnels sont les bienvenus.

__________

Encore faut-il que ces éléments nécessaires à la fabrication du poil ne soient pas consommés par des parasites externes ! La vermifugation semestrielle de l’animal y veillera.